Publié : 1er avril 2011

Projet : un chercheur, un enseignant, une classe

Sortie à l’université de la classe de seconde 6

Nous avons été à l’Université des Sciences de Rouen le 14 janvier 2011. Nous avons rencontré l’enseignant-chercheur Pierrick Gandolfo, faisant partie de l’unité U 982 de l’INSERM (Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale). Il s’agit du Laboratoire de Différenciation et Communication Neuronale et Neuroendocrine. Nous avons aussi rencontré trois doctorants : Coralie, spécialisée dans la plateforme d’imagerie cellulaire (PRIMACEM), Nicolas, spécialisé dans la culture cellulaire, et Vadim dans les cellules tumorales. Sans oublier, un maître de conférence de l’IRCOF (Institut de Recherche en Chimie Organique Fine).

JPEG

I.Plateforme d’imagerie cellulaire :
Coralie est étudiante en deuxième année de thèse au laboratoire de microdissection. Elle pratique des microdissections par exemple d’un cerveau de souris, grâce au Vibratome (voir photo ci-dessous). Son principe est de découper en fines tranches pour ensuite l’observer au microscope et vidéomicroscope (coût : 200 000 € ; voir ci-dessous)

JPEG

JPEG

II.Cultures cellulaires :
Il existe trois types de cellules : animales, tumorales, humaines.
Nous avons observé des cellules de cerveau animal dans le laboratoire de Nicolas.
Les cellules sont cultivées dans des étuves à 37°C et en présence de 5% de CO2.

JPEG

III. Cellules tumorales / Application :
Dans ce laboratoire, on nous a expliqué que des expériences étaient réalisées sur des souris nude, qui sont sans système immunitaires. Le but est de leur injecter une tumeur et d’observer l’évolution de celle-ci afin de pouvoir trouver des traitements médicaux pour les maladies tumorales.

JPEG

IV. IRCOF

A.Spectroscopie

C’est une technique d’analyse moléculaire avec utilisation de champs magnétiques et électromagnétiques. Un spectromètre vaut 500 000€ (trois parties : source, analyseur, détecteur) Les molécules sont ensuite séparées par chromatographie.

B.Synthèse de molécules organiques
Cela permet d’identifier les atomes présents dans la molécule grâce au RMN (coût : 800 00 €) Ensuite, traitement des spectres par ordinateur qui permet d’obtenir une cartographie avec une modélisation de la molécule et ses caractéristiques magnétiques.

JPEG

Cette matinée a été très instructive. Nous avons découvert des métiers très intéressants et que l’on ne connaissait pas. L’ensemble du personnel nous a très bien accueilli et nous a expliqué au mieux leurs métiers.

Amandine Caillot
Brenda De Oliveira Cardoso